Un étudiant allemand invente sa propre langue

Un étudiant allemand invente sa propre langue

 

Fynn Schlemminger savait exactement ce qu’il voulait faire pour son projet de fin d’étude: créer une langue à partir de zéro. Et c’est exactement ce qu’il a fait. La langue qu’il a inventée s’appelle le Garadálava, et selon son créateur, elle est unique. “L’idée derrière la création du Garadálava était de la rendre différente de toutes les autres langues parlées. Je suis parti sur une phonologie que les gens interprètent habituellement comme dure ou pointue, avec des sons gutturaux et un ton peu mélodieux », explique-t-il.

Toutes les langues sont, jusqu’à un certain point, construites parce qu’elles ont subi des corrections et des réformes au fil du temps. Cependant, il y a une différence principale selon un professeur de linguistique à Wellesley College. Angela Carpenter, qui enseigne un cours sur les langues inventées depuis 2010, a déclaré que la principale différence est qu’«une langue inventée provient de l’esprit de quelqu’un et est développée et s’approfondit principalement par cette personne. Une langue naturelle évolue au sein d’une communauté, généralement d’une autre langue, dialecte ou créole, au cours du temps. “

 

Le processus de construction

 

Lorsque Schlemminger a commencé à travailler sur le Garadálava, il a débuté avec un croquis, une idée de la façon dont la langue devrait sonner et ce qu’elle devrait faire ressentir.

“Vous commencez par les choses les plus superficielles, la forme de la langue pour ainsi dire, quelques mots de base, un inventaire sonore, l’ordre d’une phrase. Après cela, il vous suffit d’aller plus en détail en faisant des va-et-viens entre les mots que vous inventez et les règles de grammaire, jusqu’à ce que vous ayez fini », a-t-il déclaré à Euronews. Selon lui, l’expérience de la création d’une langue n’était pas sans rappeler la sculpture, la création d’une œuvre d’art.

“Inventer une langue est un processus très créatif qui nécessite également la connaissance des structures linguistiques pour en faire une langue viable. Le fait de devoir créer votre propre langue vous aide vraiment à comprendre la structure linguistique et la nature complexe de la communication linguistique », explique Angelina Carpenter.

 

L’art d’une langue inventée

 

Au début du XXe siècle, le linguiste suisse Ferdinand de Saussure a émis l’idée que les signes d’une langue sont arbitraires. Cela signifie que le mot “chien” n’a rien à voir avec les caractéristiques intrinsèques du chien. C’est pourquoi chaque langue a son propre mot pour cet animal. En allemand, c’est “Hund”, en polonais, c’est “pies” et en français, c’est “chien”. En Garadálava, c’est “àmman”. Ces mots décrivent une créature qui a quatre pattes, une queue et qui aboie, mais par eux-mêmes, ils ne vous diront rien de l’objet qu’ils décrivent. Et rien ne nous fait plus réaliser cela à propos d’une langue qu’une langue que nous avons créée à partir de zéro.

Mais les langues, même construites, ne partent pas de rien. Dans sa classe, Angela Carpenter demande à ses élèves de développer une culture dans laquelle leur langue vivra. Schlemminger a imaginé les locuteurs de Garadálava comme «une tribu du désert, ou une civilisation avancée du Moyen-Orient précoce, avec une philosophie très égalitaire et sophistiquée, mais technologiquement limitée».

Le Garadálava est une langue qui a un dictionnaire de 3500 mots, avec de la poésie et des chansons. Il a aussi son propre alphabet. Selon le journal allemand WAZ, Schlemminger prévoyait d’utiliser la langue dans un livre. Il s’intéresse depuis longtemps aux langues et à la linguistique. Sa présentation du Garadálava était en anglais, qu’il parle en plus de son allemand natif. Il est actuellement étudiant en linguistique à l’université Ruhr de Bochum.

 

Du Klingon au Dothraki: les langues inventées gagnent en popularité

 

L’idée des langues inventées n’est pas nouvelle. Les gens ont essayé de créer de nouvelles langues depuis longtemps. L’un des exemples les plus célèbres est l’espéranto, créé par Ludwik Zamenhof en 1887 et dont il espérait qu’il deviendrait une langue unifiée à l’échelle mondiale. Le fait qu’il soit basé sur 16 règles très simples et qu’il prenne des mots dans des langues déjà présentes le rend très facile à apprendre. C’était une décision consciente de Zamenhof qui espérait que si tout le monde parlait une langue, il y aurait moins de guerres et de conflits.

Jusqu’à présent, aucune des langues construites existantes n’a atteint un grand nombre de locuteurs. Le Klingon, la langue inventée de Star Trek a environ 20-30 locuteurs. Le Na’vi, la langue créée pour le film “Avatar” a un locuteur qui le parle couramment, 10 locuteurs intermédiaires, et plus de quarante novices. Le Dothraki, qui a été spécialement conçu pour la série Game of Thrones, compte sept orateurs intermédiaires et une centaine de novices. Pour l’instant, le Garadálava a exactement un locuteur: Fynn Schlemminger lui-même.

Mais l’espéranto est une exception notable: on estime que la langue compte environ 1 000 locuteurs natifs, 100 000 locuteurs qui le parlent couramment et de nombreux parents l’enseignent à leurs enfants.

Les séries télévisées, les films, les livres et surtout Internet ont donné aux langues inventées une chance comme jamais auparavant. Selon la BBC, l’espéranto, qui a été créé il y a presque 100 ans, connaît actuellement un coup de boost, principalement grâce à Duolingo, et à une communauté en ligne très engagée. Wikipédia est également disponible dans cette langue.

Euronews a trouvé des Wikis créés pour le Dothraki et le Na’vi. “Aucun film de science-fiction crédible n’a des ” aliens ” qui parlent un pur charabia et qui appellent cela une langue”, explique Angelina Carpenter. C’est pourquoi les producteurs de la série Game of Thrones ont embauché le spécialiste des langues David J. Peterson pour créer le Dothraki spécialement pour la série. En janvier dernier, Melissa May, une jeune femme du Wiltshire, au Royaume-Uni, a également inventé une langue qu’elle a appelée Skénavánns.

Avec les efforts nécessaires pour apprendre une nouvelle langue, il est peu probable qu’une langue inventée atteigne la domination mondiale de l’anglais. Mais il est clair qu’il y a un intérêt croissant pour la création de nouvelles langues. “Oui, il y en aura peut-être plus à l’avenir, ou plus de gens vont s’y essayer”, déclare Angelina Carpenter.

 

 

Article traduit d’Olga Mecking: https://goo.gl/eKRr1Z

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *